Des valeurs

Le principe fondamental qui régit l’action de l’Office Municipal de la Jeunesse est celui de la laïcité

Être laïque, c’est promouvoir l’esprit de tolérance et de respect de l’autre.
Un office laïque est ouvert à tous les individus qu’elle qu’en soit l’origine ethnique, sociale, culturelle, religieuse…
Toute propagande politique et tout prosélytisme religieux des personnes morales rendent impossible leur adhésion à l’Office.

Faire se rencontrer les co-éducateurs afin de bâtir ensemble des programmes d’action coordonnés

Le développement culturel et personnel de l’enfant et son épanouissement se font à tous les moments de sa vie : les temps de formation, les temps familiaux, les temps « copains », les temps de loisirs, les temps « à soi ».
Tous ceux qui, institutionnellement ou non, sont partie prenante de l’éducation de l’enfant, du jeune, collaborent chacun pour la part qui lui incombe. Attentifs aux autres, ils respectent sa pensée et sa façon d’être.

Proposer aux enfants et aux jeunes des loisirs organisés. Ces propositions s’inscrivent en terme de réponse sociale, avec une dimension éducative et culturelle

Si le temps des loisirs est pour une grande part informel, il est également organisé (activités sportives, culturelles…).
Celles-ci doivent être liées à la spécificité de la psychologie de l’enfant et du jeune ainsi qu’à leur développement physiologique, intellectuel, biologique et affectif.

Faire reconnaître le droit de l’enfant et du jeune à vivre sa ville

Tenir compte de la spécificité des enfants et des jeunes suppose une bonne connaissance des milieux dans lesquels ils vivent, et une recherche pédagogique continue en vue de réalisations adaptées.
Cette recherche ne s’arrête pas à l’organisation d’activités, mais permet aussi de défendre la place de l’enfance et de la jeunesse dans la ville, en matière de loisirs, comme d’aménagement d’espaces.

Participer activement à la prévention de la délinquance et à l’insertion sociale des jeunes

Dans une société en mutation constante, durement touchée par le chômage, et dont les schémas futurs sont mal perçus, voire totalement ignorés, la délinquance tend à devenir une composante « habituelle ».
La marginalité se normalise, ce que ne peut admettre un office qui vise à favoriser l’insertion sociale du jeune.

Participer le plus largement possible aux actions qui contribuent à développer la citoyenneté du jeune dans la ville par une information appropriée et des actions diverses liées à cette information

Les jeunes sont constamment en quête d’une information leur permettant de mieux prendre en charge, d’une façon responsable, leur vie sociale sous toutes ses formes (loisirs, santé, logement, travail…).

 

 

Share Button